MONUMENTS MEN, épisode 3 aux Musées du Louvre et du Jeu de Paume

L'installation de l'ERR au Louvre et au Jeu de Paume

La direction de l'ERR (service allemand chargé de rassembler les oeuvres d'art) fut confiée en 1940 à Kurt von Behr.    Une grande partie de l'activité de l'ERR consistait à faire l'inventaire des objets saisis. Les objets stockés au Louvre étaient apportés au Jeu de paume où ils étaient traités par des historiens de l'art. Chaque œuvre était portée sur des listes de recensement.     Une fois traités, les objets repartaient pour le Louvre afin d'être conditionnés avant expédition. Entre avril 1941 et juillet 1944, l'ERR envoya en Allemagne 138 wagons contenant 4 174 caisses, soit environ 22 000 lots.

 Après enregistrement, les objets saisis étaient envoyés vers l'Allemagne. Le dépôt principal était installé en Bavière, au château de Neuschwanstein, ou avait été installé un atelier de restauration. D'autres dépôts furent organisés au château d'Herrenchiemsee, toujours en Bavière, Kogl, à Buxheim et, plus tard, à Nikolsburg et Seisenegg.

Musée du Louvre

L’ANNEE 1941

L'année 1941 fut marquée par les saisies de caisses qui avaient été confiées par leurs propriétaires à la garde des Musées nationaux puis évacuées avec les collections des musées. Dès le printemps, le 11 avril l'ERR saisit 130 caisses de la collection David-Weill au château de Sourches. Il s'agissait là d'une des plus importantes confiscations réalisées par l'ERR durant l'Occupation, l'inventaire compta près de 2 900 numéros.

L’ANNEE 1942

En mai 1942, le pillage des biens mobiliers par les services allemands prit une tout autre ampleur avec la création, à l'initiative d'Alfred Rosenberg, de la Dienststelle Westen. Ce service avait pour mission de saisir «tous les mobiliers appartenant à des Juifs qui ont fui, ou à ceux qui sont sur le point de fuir, à Paris comme dans tous les territoires occupés de l'Ouest, pour fournir tout le mobilier possible à l'administration de l'Est. L'ampleur des opérations menées est sidérante, puisque plusieurs dizaines de milliers de logements furent ainsi intégralement déménagés entre 1942 et 1944.

L'inventaire des saisies
L’ANNEE 1943

Dans un rapport d'avril 1943 adressé à Hitler, Alfred Rosenberg fait un état du travail accompli : 79 collections saisies, dont celles des Rothschild, 10 convois (92 wagons) acheminés en Allemagne entre le 17 septembre 1940 et le 15 avril 1943. Par ailleurs, 53 œuvres ont été envoyées à Hitler et 594 caisses livrées à Goering. Au 1er avril 1943, l'inventaire compte 9 455 numéros (5 255 tableaux, 297 sculptures, 1 372 meubles, 2 224 objets d'art, 307 textiles). C'est ce rapport, bien plus que les critiques antérieures, qui semble avoir conduit à la réorientation de l'ERR. Les adversaires de Rosenberg s'employèrent à démontrer que l'ERR était en concurrence directe avec le projet du Fürher de créer un grand musée à Linz, en Autriche.
L'ERR est désormais placé sous l'autorité de la mission Linz. 

La préparation du départ

Demain, dans notre dernier article, nous vous raconterons la récupération de toutes ces oeuvres volées et leur retour vers nos musées…

One thought on “MONUMENTS MEN, épisode 3 aux Musées du Louvre et du Jeu de Paume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>