Oeuf de Fabergé

Les Oeufs de Pâques créés par Peter Carl Fabergé

Oeuf de Fabergé Les spectaculaires OEufs de Pâques créés par Peter Carl Fabergé pour la famille impériale russe entre 1885 et 1917 sont les oeuvres d’art les plus célèbres et les plus impressionnantes de cet orfèvre-joaillier.

Oeuf de Fabergé Objet fantaisie empreint de virtuosité, à la finesse et à la complexité stupéfiante, chaque OEuf de Pâques impérial, conçu sur un thème précis, foisonne de références personnelles et culturelles.

Oeuf de Fabergé La cérémonie annuelle de présentation de l’OEuf de Fabergé, intensément intimiste, avait pour toile de fond un contexte historique extraordinaire, conférant à ces objets un charme extrême et poignant.

Oeuf de Fabergé Sans doute puise-t-il également son inspiration dans la coutume ancestrale qui consiste à apporter à l’église, le jour de Pâques, des oeufs peints à la main pour les faire bénir avant de les offrir à ses proches. Au fil des ans, la coutume a évolué et de somptueux présents, incrustés de pierres précieuses, sont traditionnellement échangés à Pâques dans la haute société de Saint-Pétersbourg.

Oeuf de Fabergé La tradition débute en 1885, lorsque le tsar Alexandre III charge Fabergé de créer un OEuf de Pâques orné de pierres précieuses pour l’offrir à son épouse, la tsarine Maria Fedorovna. Le premier OEuf de Pâques impérial, baptisé OEuf à la poule, est réalisé en or ; à l’intérieur de sa coquille en émail blanc, qui s’ouvre sur un jaune d’oeuf en or mat, une poule en or contient une minuscule réplique en diamants de la couronne impériale suspendue à un minuscule oeuf en rubis monté en pendentif.

Oeuf de Fabergé Les surprises cachées dans la précieuse coquille de ces oeufs écrins sont, à chaque fois, attendues avec impatience. La tradition se poursuit jusqu’en 1917, Nicolas II offrant un oeuf à sa femme, Alexandra, et à sa mère, la tsarine douairière ; ce sont les cadeaux les plus somptueux, les plus fascinants et les plus envoûtants qu’il ait été donné au monde de voir, et sans doute les objets les plus iconiques de l’histoire des arts décoratifs. 

Oeuf de Fabergé Indissociable des vies, des amours et des destins tragiques du dernier des Romanov, le tsar Nicolas II, et de la tsarine Alexandra, l’histoire de Fabergé l’est aussi à la révolution russe qui a bouleversé le cours de l’histoire mondiale.

Oeuf de Fabergé Huguenot d’origine, doté d’une imagination fertile, de multiples talents et d’un remarquable sens des affaires, Peter Carl Fabergé devient orfèvre-joailler à la Cour impériale de Russie, où il crée des bijoux et objets d’art exquis, notamment les légendaires OEufs de Pâques impériaux aussi somptueux qu’ingénieux.

Oeuf de Fabergé Sa renommée mondiale attire une clientèle composée de rois, de nobles, de magnats et d’industriels mais aussi l’intelligentsia artistique de Paris, Moscou, Saint-Pétersbourg et Londres. En 1917, la révolution russe met violemment et définitivement fin à la dynastie des Romanov et sonne le glas de la Maison Fabergé.

Les Bolchéviques confisquent les ateliers et leurs trésors, la production est arrêtée et Peter Carl Fabergé et sa famille fuient la Russie. En 1951, la famille Fabergé perd ses droits sur la marque : il lui est interdit de produire et de commercialiser ses créations sous le nom Fabergé.

Pourtant, au fil des décennies, la marque Fabergé séparée des descendants de la famille en dépit de leurs efforts pour honorer et perpétuer leur héritage, fait preuve d’une résistance extraordinaire.

Sa légende perdureauréolée de mystique, de charisme et de délicatesse.

Un oeuf de Fabergé vient tout récemment d'être retrouvé sur un marché aux puces.

L'oeuf de Fabergé retrouvé au marché aux Puces